7 bonnes raisons de se faire manipuler

4 Nov 2019

Les manipulations vertébrales existent empiriquement depuis la nuit des temps, les grecs et les égyptiens les pratiquaient déjà. L’ostéopathie est la discipline qui a permis de systématiser, de codifier et d’améliorer les manipulations vertébrales.

Amélioration biomécanique

Les manipulations augmentent la mobilité d’une articulation raide.

Diminution des contractures musculaires

L’atténuation de l’excitabilité des motoneurones (α, γ) suites aux manipulations va diminuer les contractures musculaires.

Diminution de la douleur

Les manipulations ont un effet antalgique par la saturation des informations nerveuses transmises au cerveau.

Modulation central de la douleur

Les manipulations vont activer des circuits neuronaux descendant qui vont diminuer la douleur.

Modulation hormonale de la douleur

Certaines hormones vont être activées après la manipulation ce qui va moduler la sensation douloureuse.

Efficacité scientifique

Les manipulations vertébrales sont les techniques ostéopathiques les plus étudiées. Leur efficacité est prouvée scientifiquement notamment dans le traitement des douleurs mécaniques.

Sureté

Dans les mains d’un ostéopathe, ces techniques sont très surs. Les antis inflammatoires ont 10 000 fois plus de chances de causées des effets secondaires graves.

Références scientifiques

Giles Gyer, Jimmy Michael, James Inklebarger, Jaya ShankerTedla. Spinal manipulation therapy: Is it all about the brain? A current review of the neurophysiological effects of manipulation. Journal of Integrative Medicine Volume 17, Issue 5, September 2019, Pages 328-337.

Degenhardt BF, Johnson JC, Brooks WJ, Norman L. Characterizing Adverse Events Reported Immediately After Osteopathic Manipulative Treatment. J Am Osteopath Assoc. 2018 Mar 1;118(3):141-149.

Degenhardt BF, Darmani NA, Johnson JC, Towns LC, Rhodes DC, Trinh C, McClanahan B, DiMarzo V. Role of osteopathic manipulative treatment in altering pain biomarkers: a pilot study. J Am Osteopath Assos. 2007 Sep;107(9):387-400.

Tin KOJIC Ostéopathe D.O.

Inscrivez-vous à ma newsletter